Phuzine : quid ?

 

Les commandes sont suspendues pour ce numéro

Complexité et écologie

tiretlong

Notre recherche prend clairement le chemin de ce que nous appelons une Écologie du travail collectif. Avec cette écologie nous tendons alors à questionner le travail avec toujours plus de plans et de problématiques. En 2012, la Revue «Phuzine» naît au cours d’une réunion, son principe est contributif et a pour but de faire état de toutes nos réflexions. 

Pourquoi Phuzine

tiretlong

Pourquoi avoir nommé la revue «Phuzine» ? Phuzine tire son nom de la combinaison de deux mots : fanzine et phusin. Fanzine caractérise l’amateurisme (au sens de celui qui aime) et la dimension autonome et spontanée du projet, utilisant les moyens du bord. Phusin est un mot du grec ancien qui peut vouloir dire «naturel» et qui tire son origine d’un néologisme inventé par Homère dans le livre X de l’Odyssée. Ulysse cherchant un refuge croise une incarnation d’Hermès qui lui tend une racine de légume. Il lui explique alors les propriétés naturelles de cette racine, qui devraient lui permettre de s’immuniser contre le poison. Pour désigner les propriétés de la plante, l’Allium moly, Homère invente un mot dont la forme doit paraître divine pour ses contemporains : phusin. Le mot servira à former Physis («Nature» ou Étant) et qui est la base du mot “physique” en français. Phusin désigne alors les propriétés que la plante peut développer si on en fait une transformation de nature technique. Il n’y avait pas alors de mot pour désigner la Nature en grec ancien, toutes les plantes portaient le nom de pharmakon, soit «remède-poison».

 

source : très bien décrit dans "Vocabulaire européen des philosophies" écrit sous la direction de Barbara Cassin, dans la partie sur la Nature

 

Une tentative :
La revue papier

tiretlong

La version papier est en fait une version des articles mis en ligne sur le site de la revue bêta, aujourd'hui fermé, augmentée d’une introduction et d’un compte-rendu qui vise à résumer les recherches et les «découvertes» du groupe de recherche. Elle est également étoffée d’un lexique et d’une série d’annexes : schémas divers, manifeste, etc. Ce qui frappera le lecteur c’est d’abord la différence de ton des articles, et la récurrence de leur auteur. En effet notre projet de revue participative a quelque peu échoué. Chaque article était en fait l’occasion de provoquer d’une nouvelle manière des contributions, du ton scolaire au billet d’humeur au vocabulaire moins soutenu, la diversité est un effet de nos tentatives et de nos échecs. L’échec de cette formule nous a inspiré des formes plus discursives. Héloïse Colloc’h a eu l’excellente idée de reporter nos échanges lors des Sessions. Le fait d’écrire est une pratique universitaire mais pas une pratique répandue chez les professionnels de la Culture. Nous avons également joint à cette revue notre appareillage critique. Ce texte comprend une série de questions types qui forment notre grille d’analyse et permettent avec peu d’effort de faire l’analyse d’évènements culturels à notre façon.

Vous pouvez l'acheter ici

 

Introduction
à l’introduction

Avant d’entrer dans les questions de fond liées à notre travail il faudrait commencer par le qualifier, un peu grossièrement peut-être, mais en faire une première synthèse pour laisser apparaître un fil conducteur à notre discours. La question du travail collectif est vaste. Il faut aussi dissiper les malentendus, nous n’avons pas mis en place un programme de recherche dès le début. Le procès et les questions sont venus avec les problèmes concrets qui se posaient à nous au fur et à mesure.

Aujourd’hui nous pouvons dire, sans trop faire d’erreurs, que nous faisons de la recherche-action. Le mot valise a son importance, il s’origine dans notre formation de Design, avec laquelle “on apprend sur la nature d’un problème en tentant d’y trouver des solutions” (cf. Nigel Cross, The Designerly Way Of Knowing). Il ne s’agit pas uniquement de faire, mais de penser le faire et de faire la pensée.

 

 

Sommaire

 

p.6 Introduction
p.12 Phuzine faux-départ
p.20 Compte-rendu
p.60 Appareillage critique
p.62 De quoi l’auteur est-il nom ?
p.66 La résolution de problèmes dans la pédagogie du design
p.74 Y a t-il des lignées d'artistes ?
p.62 De quoi l’auteur est-il nom ?
p.66 La résolution de problèmes dans la pédagogie du design
p.82 Je ferai faire votre travail par un âne !
p.86 Travail en équipe : les décisions des commanditaires
p.90 Le design doit-il s’inspirer de l’art ?
p.94 Pour une critique du design
p.100 La communication culturelle
p.108 Müller-brockmann & Jean Jullien
p.112 Sessions n06 l’idée prime-t-elle sur la réalisation ?
p.122 Ce qui est beau et ce qui ne l’est pas
p.125 Lexique
p.133 Manifeste
p.138 La chair du livre de la revue /note sur le design et le dessein
p.148 Écographie historique des systèmes techniques
p.168 Écographie du champ de la culture